Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse
IPI
IPI
Formationcontinue

Veille Cloud Computing : 7 tendances clés à surveiller en 2020

IPI-cloud-computing

En termes simples, le Cloud Computing désigne le stockage et l’accès aux données et aux programmes sur Internet plutôt que sur le disque dur d’un ordinateur. En France, cette technologie connaît un essor remarquable puisqu’elle a généré un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros en 2018, et table sur une croissance de 20 % en 2019. C’est ce qui ressort du 13e baromètre des prestataires du Cloud Computing, présenté le 4 juillet 2019 par le cabinet Markess By Exaegis lors des rencontres du Cloud qui se sont tenues à Paris. En constante évolution, ce secteur voit naître de nouvelles tendances, qui vous sont dévoilées par IPI.

#1 Quantum Computing

Pour faire face aux exigences futures, le progrès technologique passe par une capacité et une puissance de calcul accrues. D’où l’importance de l’informatique quantique, qui fait que les machines (ordinateurs, serveurs, etc.) traitent l’information à un rythme beaucoup plus rapide que celui proposé par les standards actuels. Ceci est particulièrement avantageux pour le Cloud Computing, car il s’appuie sur des systèmes réseaux rapides et non saturés pour stocker et traiter de grandes quantités de données d’une manière durable. À ce titre, rappelons que le 23 octobre dernier, Google a indiqué qu’il avait pu trouver une solution à un problème complexe en quelques minutes, grâce au Quantum Computing, alors qu’il aurait fallu des milliers d’années pour y remédier en temps normal !

#2 Solutions hybrides de Cloud Computing

Le passage complet au Cloud fut plus complexe que prévu dans l’environnement économique. Pour cette raison, les solutions hybrides de Cloud Computing qui assurent un passage graduel au Cloud à moindre coût et à moindre risque sont en pleine ascension en ce moment. En 2019, il s’est avéré que celles-ci sont particulièrement populaires auprès des entreprises, car elles leur confèrent un degré remarquable d’efficacité et d’efficience. Cette tendance est confirmée par les résultats d’une enquête menée par l’entreprise d’étude de marché spécialisée dans la technologie, VansonBourne, selon laquelle 91 % des décideurs informatiques interrogés indiquent que le déploiement du Cloud hybride est en adéquation parfaite avec leurs besoins.

#3 Automatisation

Au fur et à mesure que la numérisation des entreprises se généralise, celles-ci mobilisent un plus grand nombre de matériels informatiques. Il en résulte une consommation et un flux plus élevés de données à traiter, souvent par le biais de tâches routinières. L’automatisation des processus de travail par le Cloud Computing apparaît donc comme une solution appropriée pour réduire l’effort et le temps consacrés à des missions itératives à faible valeur ajoutée, qui nécessitent des ressources techniques et humaines considérables. En effet, cette approche facilite les tâches d’administration dans le Cloud, réduit le taux d’erreur et augmente la productivité des entreprises. Suivant un rapport publié par la firme de recherche américaine IDC, le marché des logiciels d’automatisation devrait atteindre 5,7 milliards de dollars en 2019.

#4 Évolution de la technologie sans serveur

En 2019, l’architecture sans serveur est sous les feux de la rampe. Cette tendance a effectivement permis aux entreprises de gagner un temps considérable en leur permettant d’exécuter leurs applications sans serveurs, tant sur le Cloud public que sur leurs propres infrastructures. En plus d’accroître la productivité des organisations, le « sans serveur » accélère le développement de nouvelles applications natives sur le Cloud et modernise le fonctionnement de celles qui existent déjà. La société Serverless Inc. avait déjà examiné l’évolution des technologies sans serveur dans une étude publiée en 2018. Cette enquête a révélé que 80 % des répondants y ont recours dans le cadre de leur travail.

#5 Pleins feux sur la sécurité

Le Cloud Computing a apporté de nombreux avantages aux DSI. Cependant, il leur appartient de s’assurer que les données qu’ils mobilisent sur le Cloud sont sécurisées. En effet, l’énorme quantité d’informations provenant des entreprises qui ont migré vers le Cloud en 2018 a provoqué une avalanche d’incidents liés à des violations de données. L’exemple le plus frappant est celui d’Amazon qui, à la suite d’une mauvaise configuration, a exposé 48 millions d’enregistrements de données personnelles clients (noms, dates de naissance, adresses physiques, comptes Twitter, etc.) au grand public. Ce type de situation est particulièrement préjudiciable aux entreprises, en particulier celles dont les secteurs sont régis par des règles strictes, telles que la santé ou la finance. Pour cette raison, elles continueront d’investir dans des outils capables de parer aux risques du Cloud Computing en mettant en œuvre des politiques de sécurité et en respectant les nouvelles règles du RGPD.

#6 Edge Computing

Avec l’utilisation croissante des appareils IoT (Internet des objets), l’Edge Computing s’est imposé comme un facteur clé pour la rationalisation du traitement des flux d’informations et leur analyse en temps réel. En raison de cette capacité de transmettre des données rapidement et efficacement, nous prévoyons une utilisation accrue de cette forme de Cloud Computing en 2019 et au-delà. D’ailleurs, le spécialiste des études de marché mobiles, en ligne et numériques, Juniper Research a noté que les dépenses en Edge Computing mobile atteindront 11,2 milliards de dollars d’ici 2024, soit une augmentation de 1,3 milliard de dollars par rapport à 2019, avec un taux de croissance annuel moyen de 52,9 %.

#7 Une meilleure connectivité

Le besoin de vitesses de connexion plus élevées augmente à mesure que la quantité de données stockées et traitées sur les plateformes de Cloud Computing est plus importante. C’est pourquoi les opérateurs de réseaux cherchent constamment à innover et à améliorer la qualité de leurs services, notamment en poussant plus loin les capacités du Cloud Computing grâce à la technologie 5G. Cette dernière rend les communications sur le Cloud plus fluides grâce à sa vitesse et sa latence, qui tend vers 0.

Selon le baromètre de la firme de logiciel américaine Flexera, 94 % des professionnels techniques ont recours aux solutions Cloud. Une autre étude du cabinet de conseil Gartner estime le taux de croissance du marché du Cloud Public à 17 % d’ici 2020. Cela laisse présager un bel avenir pour les profils qui souhaitent se spécialiser dans ce segment et qui peuvent suivre les formations proposées par l’IPI.