Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse
IPI
IPI
Formationcontinue

La TMA (Tierce Maintenance Applicative), qu’est-ce que c’est ?

On parle de Tierce Maintenance Applicative (TMA) lorsqu’une entreprise confie partiellement ou totalement la maintenance de ses applications à un prestataire informatique tiers en vue d’en assurer le bon fonctionnement.

Quelle est la mission d’un prestataire en charge de la TMA ?

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à externaliser la gestion de leur système d’information (SI) dans le cadre de la TMA, qui est généralement assortie d’un contrat pluriannuel. Pour le prestataire, il s’agit de veiller au bon fonctionnement du logiciel dont il est en charge, en corrigeant les failles identifiées par les utilisateurs et en réalisant les mises à jour nécessaires. Il faut distinguer entre la tierce maintenance applicative et la maintenance évolutive, la dernière consistant à ajouter de nouvelles fonctionnalités à une application.

Pour quelles raisons les entreprises choisissent la TMA ?

Externaliser la maintenance de ses applications peut être une démarche avantageuse à plus d’un titre pour l’entreprise qui l’adopte. Celle-ci pourra, entre autres :

  • mieux maîtriser le coût de la maintenance ;
  • bénéficier d’une expertise fonctionnelle et technique difficile ou coûteuse à garder dans en interne ;
  • se concentrer sur son cœur métier, libérée de la gestion du logiciel.
Quels sont les différents contrats proposés dans le cadre d’une TMA ?

Plusieurs types de contrats existent et s’adaptent aux besoins spécifiques et au périmètre de chaque client.

  • TMA au forfait : c’est le contrat idéal dans le cadre d’un périmètre stable avec engagement de résultats, de délais et de coûts.
  • TMA en régie forfaitée : ce contrat s’adresse aux clients disposant d’un périmètre variable, avec des engagements de moyens et de résultats susceptibles d’évoluer en cours de prestation.
  • Le carnet de tickets : il est recommandé dans le cadre d’un périmètre réduit et de besoins ponctuels (nouveaux paramétrages, formation…). Il est basé sur un décompte d’unités d’œuvre, qui seront déduites du solde total convenu dans le contrat au fur et à mesure que des actions de la TMA sont exécutées.
Quelles sont les différentes étapes d’un projet de TMA ?

Elles sont au nombre de trois après la signature du contrat : la prise en main, la maintenance et la réversibilité.

La première étape permet à l’équipe de TMA de découvrir les applications, les documents ainsi que l’ensemble des informations indispensables à la mise en place du projet. Ensuite, le prestataire peut passer à l’étape de la maintenance. Il corrige alors les anomalies identifiées et améliore l’application. Il peut, dans certains cas, apporter de nouvelles fonctionnalités selon les besoins du client. L’étape de réversibilité correspond au transfert de compétences dans le cas où le client change de prestataire ou décide de gérer la maintenance en interne.

Enfin, l’équipe de TMA assure la formation des utilisateurs chez le client pour leur permettre de mieux maîtriser le nouvel outil.

Quelles sont les différentes étapes d’un projet de TMA ?

La formation de chef de projet AMOA ou de chef de projet ingénierie logicielle proposées par l’IPI peut vous préparer au métier de chef de projet TMA. Cette profession demande toutefois une certaine expérience dans l’intégration et le paramétrage de solutions élaborées pour les entreprises.