Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse
IPI
IPI
Formationcontinue

Les femmes et l’informatique

IPI - Femmes et informatique

En 2020, la gente masculine continue de prédominer dans les métiers du numérique et de la haute-technologie. Une situation préoccupante qui a soulevé encore une fois un débat national sur la mixité dans le milieu de travail. Décryptage !

Emploi des femmes dans l’IT : état des lieux

Isabelle Collet, informaticienne de formation et Professeur en science du numérique, a publié un livre intitulé « Les oubliées du numérique ». Dans cet ouvrage, nous retrouvons des chiffres intéressants, qui en disent long sur l’emploi des femmes dans les domaines numériques et IT. Nous vous en dévoilons quelques-uns :

  • 75 % des femmes diplômées en informatique se dirigent vers des fonctions RH ou marketing. Sur les 25 % de femmes qui assument des fonctions techniques, seules 11 % sont spécialisées dans le Big Data et la cybersécurité ;
  • Dans les classes d’informatique, les femmes ne représentent que 10 % de l’effectif étudiant, soit 15 % de moins que dans les années 80 ;
  • Le pourcentage de femmes diplômées en informatique et qui sont à la tête d’une startup ne dépasse pas les 9 %.

Le livre d’Isabelle Collet n’est pas le seul à mettre la lumière sur le faible pourcentage de la gente féminine dans le domaine IT. En effet, le secrétaire d’État chargé du numérique, Cédric O, a pointé les résultats d’une recherche intitulée Gender Scan. Publiée en 2019, celle-ci indique que le nombre de femmes dans le domaine IT a baissé de 11 % en France entre 2013 et 2018. Une donnée qui contraste avec la situation en Europe, où ce pourcentage a augmenté de 14 %.

Le magazine « Talent du numérique » c’est lui aussi penché sur ce sujet. Dans une récente étude, il nous apprend que les femmes représentent 27 % des effectifs du domaine numérique. La moyenne dans les autres secteurs d’activités est de 46,8 %.

Questionnée à ce sujet, Isabelle Collet a déclaré : « Plus le champ du savoir prend de la valeur, plus il se masculinise ; plus il en perd et plus il se féminise ».

Quelles sont les raisons de cette inégalité ?

Pour Isabelle Collet, la diminution du nombre de femmes dans le secteur informatique est un phénomène de nature sociale. Dans son livre, elle insiste sur le fait que c’est le système qui renforce cette image genrée selon laquelle les hommes sont plus aptes à l’exercice de métiers de nature technique. Ces clichés sont renforcés par l’image caricaturée de l’informaticien et qui est véhiculée partout. Souvent, dans les différents médias, on représente en effet un informaticien comme un homme introverti, qui préfère passer plus de temps devant un ordinateur qu’en compagnie d’autres personnes.

Au fur et à mesure, les femmes ne font que se conformer à des normes sociétales, qui sont véhiculées également par les parents, les professeurs, etc.

Quelles sont les solutions proposées ?

Tout d’abord, il faut savoir que quoi qu’elles soient minoritaires, les femmes qui travaillent dans le secteur informatique sont satisfaites de leurs conditions de travail. L’étude de Gender Scan indique en effet que le niveau de satisfaction des femmes cadres IT a augmenté de 11 % entre 2017 et 2019. En outre, les femmes interrogées se disent convaincues des efforts fournis par leurs directions en faveur d’une plus grande équité et qualité de vie au travail. Néanmoins, encourager la mixité dans les domaines techniques (informatique, numérique, etc.) reste inévitable.

De plus en plus, nous assistons à l’émergence d’initiatives allant dans ce sens. Par exemple, Le groupe français La Poste s’est engagé à organiser une série de conférences dédiées à la présence féminine dans l’informatique. La première a eu lieu à Las Vegas en 2019 et avait comme titre « Rencontre des Femmes du Numérique ».

Le secrétariat d’État chargé du numérique a créé, quant à lui, une coalition baptisée « Femmes@Numérique », regroupant des entreprises et des établissements de formation. L’objectif étant la coordination entre tous ces acteurs afin d’inciter les femmes à intégrer le secteur IT.

Conclusion

En 2020, il reste beaucoup à faire pour accroître la présence des femmes dans le domaine des technologies de l’information. L’IPI, l’école informatique du Groupe IGS, propose pour pallier ce manquement un accompagnement personnalisé tout au long du parcours étudiant. L’école offre en outre un large panel de formations, adaptées aux besoins des entreprises.

Les initiatives étatiques suffiront-elles à rééquilibrer la balance ? Verdict dans quelques mois !