Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse
IPI
IPI
Formationcontinue

Les tendances 2020 des métiers informatiques avec IPI !

Métiers informatiques 2020

Dopé par la digitalisation à grande échelle des entreprises françaises, le secteur numérique de l’Hexagone connaît un dynamisme remarquable. En effet, selon une étude réalisée par la Direction de l’Animation, de la Recherche, des Études et des Statistiques (Dares), 80 000 postes informatiques vont être vacants et 50 nouveaux métiers vont se créer d’ici 2020. Une bonne nouvelle pour les étudiants qui ont choisi un parcours IT pour leurs études supérieures. Pour mieux vous orienter, IPI met à votre disposition un classement des métiers informatiques qui seront le plus en vogue durant cette nouvelle année qui s’annonce.

#1 Data Scientist

Afin qu’elles soient exploitées à bon escient, la quantité titanesque des données produites en entreprise doit être modélisée, organisée et surtout analysée avec soin. Pour réaliser ces tâches d’une grande sensibilité, on fait désormais appel à un Data Scientist. Celui-ci, doit être à l’aise avec les chiffres, et maîtriser des technologies émergentes comme le Data Mining ou le Machine Learning, afin d’apporter des solutions rationnelles aux problématiques rencontrées par l’entreprise. A travers une analyse approfondie des flux d’information transitant au quotidien, il est tenu également de proposer des stratégies à même d’améliorer les performances de l’entreprise.

Le travail fourni par ce nouveau super héros de la Big Data s’avère important pour tous les services d’une structure donnée (Marketing, RH, Finance, etc.), car il les oriente de manière pointue dans leur processus de prise de décision. Il s’agit d’une profession en très forte demande et qui manque cruellement de profils, malgré la rémunération très attractive qui lui est dédiée. Effectivement, un Data Scientist junior est rémunéré environ 38 000 euros bruts par an. Aux États-Unis, les profils les plus performants peuvent gagner jusqu’à 100 000 dollars par année.

#2 Data Protection Officer

En mai 2018, le règlement général sur la protection de données est entré en vigueur dans les pays de l’Union Européenne. Imposant aux entreprises d’effectuer des changements structurels afin de se conformer aux règles de la RGPD, l’article 37 de ce dernier, les contraint également à assigner à un collaborateur, la tâche de superviser cette refonte. De là est né le métier de Data Protection Officer (DPO), qui a pour mission :

  • La modélisation et l’implémentation d’une stratégie de protection des données ;
  • S’assurer de la conformité de l’entreprise avec les règles du RGPD ;
  • Tenir l’entreprise informée des nouveautés relatives au RGPD ;
  • Assurer la liaison entre l’entreprise et les autorités de protection des données ;
  • Sensibiliser les collaborateurs au RGPD via des sessions de formation.

Ayant le vent en poupe, cette profession requiert une combinaison parfaite entre connaissances techniques et juridiques (droit NTIC). Aussi, elle exige des personnes qui l’exercent d’être de bons communicants, car ils doivent être en contact permanent avec les différents départements de l’entreprise. Reste à savoir qu’en fonction de leur niveau d’expertise, les DPO français sont payés en moyenne entre 2 500 et 4 000 euros brut par mois.

#3 Développeur full-stack

À l’aise avec la programmation aussi bien Front que Back-end, les développeurs full stack continueront à être en demande sur le marché du travail. Cet enthousiasme est parfaitement justifié quand on sait que les entreprises recherchent encore plus de développeurs qui peuvent intervenir à toutes les phases de la réalisation d’un site ou d’une application. Cette polyvalence est d’ailleurs le point fort de ces codeurs tout-terrain. Évidemment, tout le monde ne peut pas prétendre au titre de « développeur full-stack », parce qu’il exige la maîtrise d’autant de technologies Web que possible et la mise à jour constante de ses connaissances. Néanmoins, on retrouve certains « must learn » qui reviennent très souvent tels que :

  • HTML ET CSS ;
  • JavaScript ;
  • Bases de données ;
  • Python ;
  • Java ;
  • PHP ;
  • Ruby ;
  • Node.Js.

En France, la rémunération pour ce type de profil varie de 39 000 à 65 000 euros/an. C’est suffisant pour séduire de nombreux développeurs en herbe.

Si vous aussi vous souhaitez profiter de cette belle dynamique IT, découvrez sans plus attendre les formations  proposées par IPI.