Une école du Groupe IGS
Campus Paris | Lyon | Toulouse | Casablanca
IPI
IPI
IPI école d'informatique

Cloud computing : la « verticalité » est de mise !

L’avenir du cloud computing

En 2016, 70% des entreprises ont effectué au moins une tâche via une application de cloud computing, 16% prévoient de le faire en 2017 et 56% sont en train d’identifier les opérations informatiques qui pourraient être hébergées dans le cloud. C’est en tout cas ce qui ressort de l’étude d’IDG Entreprise sur l’économie du cloud computing. Centré à ses débuts sur les services de base comme la messagerie électronique, la bureautique et le stockage de données, le cloud computing s’est peu à peu imposé dans les processus métier. Explications…

Des économies substantielles…

Les prestataires du cloud ont d’abord tâté le terrain avec les services de base, se différenciant sur le prix, la qualité des services, l’ergonomie, l’espace de stockage, etc. La demande a donc été au rendez-vous, les professionnels souhaitant diminuer le coût total de possession et remplacer la technologie héritée (Etude IDG). Aujourd’hui, le cloud computing couvre un large spectre des besoins informatiques des entreprises, même s’il reste encore une solution structurante plutôt que structurée. Pour beaucoup, le cloud est d’abord une opportunité pour booster l’efficience interne et optimiser l’organisation et la communication avec les partenaires externes. Avec des interfaces standard, les managers constatent des économies et des gains de temps substantiels. La transition vers le cloud peut toutefois générer une résistance au changement. Il est donc impératif pour les managers d’agir en accompagnateurs pour susciter l’adhésion des collaborateurs.

Plutôt adapté aux secteurs dits « verticaux »

Les secteurs d’activité verticaux (finance, santé, assurance, immobilier) sont à priori les premières cibles du cloud computing. Rappelons que la verticalité fait référence à une industrie ou un groupe d’entreprises qui affichent sensiblement les mêmes besoins et qui peuvent bénéficier des mêmes solutions informatiques par exemple. On remarque toutefois que cet état de fait est en train de changer : les entreprises de fabrication et de production sont de plus en plus nombreuses à recourir au cloud, notamment via les logiciels en tant que service (SaaS). Cette évolution s’accompagne d’une spécialisation progressive des fournisseurs de cloud dans une grande partie des segments de l’industrie.

Les technologies cloud vous intéressent ? Découvrez le cursus Technicien supérieur en technologies numériques de l’IPI !